Arrêté de prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Le Premier ministre, Francisco Pascual Obama Asue, a signé l’arrêté du 14 avril portant prolongation du décret nº 42/2020 du 31 mars déclarant l’état d’urgence sanitaire. Nous publions ci-après le texte intégral de l’arrêté.

Arrêté du 14 avril portant prolongation du décret nº 42/2020 du 31 mars déclarant l’état d’urgence sanitaire et établissant les mesures de protection, de contention et de contrôle du nouveau coronavirus (COVID-19) en République de Guinée équatoriale.

Dans le but de créer un cadre constitutionnel pour les différentes mesures prises et pour les mesures à prendre dans le contexte de la crise sanitaire provoquée par l’expansion du coronavirus qui frappe le monde entier et qui s’exprime déjà clairement de manière évidente dans notre pays, le gouvernement, par le décret nº 42/2020 du 31 mars, a déclaré l’état d’urgence sanitaire et des mesures de prévention, de contention et de contrôle ont été prises pour lutte contre cette pandémie dans notre pays.

Considérant donc que la validité de ce décret était de 30 jours et le 15 avril représentant la fin du période de validité et que à cette date des nouvelles infections ont encore lieu, aussi bien des cas de transmission locale que des cas importés, il s’avère nécessaire une prolongation de la validité de ces mesures selon les termes établis dans l’article 2 du décret ci-dessus mentionné, ainsi que l’établissement d’autres mesures nécessaires dans les circonstances actuelles.

Considérant également que l’évolution de la situation nous a fourni une expérience plus importante pour la lutte contre cette pandémie, il est donc nécessaire d’élargir les mesures comprises dans le décret 42/2020, en conformité à la disposition supplémentaire première du décret.

Pour toutes les raisons énoncées ci-dessus, par le biais du présent arrêté et faisant usage des facultés qui me sont conférées par l’article 23.e de la Loi du régime juridique de l’administration générale de l’État, j’ai décidé ce qui suit :

Article 1. La validité du décret nº 42/2020 du 31 mars déclarant l’état d’urgence sanitaire et établissant les mesures de protection, de contention et de contrôle de la pandémie du coronavirus (COVID-19) en République de Guinée équatoriale est prorogée pour une période de 15 jours de plus.

Article 2.1. Jusqu’au 30 avril, la circulation de véhicules et de personnes entre les districts de toute la région insulaire est suspendue, c’est-à-dire, tous les districts de la région insulaire sont mis en quarantaine et la circulation ou le flux de personnes et de véhicules d’un district à un autre est interdit.

2. 2. Il est exclu de cette interdiction la circulation des ambulances, des véhicules des sapeurs-pompiers, des véhicules de l’entreprise Segesa, Getesa, Sécurité nationale, ministère de la Défense et des véhicules de collecte de déchets. Par rapport à la circulation des véhicules des entreprises transportant de matériel pour réaliser des travaux d’infrastructures et de services, ces dernières doivent demander une autorisation au Premier ministre, qui, une fois accordée, fera une demande au directeur général du trafic routier pour la délivrer. En tout état de cause, ces véhicules ne peuvent pas transporter du personnel.

Article 3. Le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, des Forêts et de l’Environnement assume la responsabilité d’organiser, aux côtés des groupements et des producteurs individuels d’aliments de première nécessité, le transport de ces derniers et des personnes les vendant, dans des camions, depuis les différents points de l’île jusqu’à la ville de Malabo pour l’approvisionnement des marchés.

Article 4.1. Cet arrêté prévoit l’isolement totale des personnes de sorte qu’il est complètement interdit la sortie des personnes dans la rue, sauf en cas de nécessité urgente ou de force majeure, comme les déplacements aux centres de santé, aux marchés, aux pharmacies ou au poste de travail, dans ce cas il faut porter en permanence de masque et des gants, ainsi qu’une autorisation délivrée par le président du conseil du quartier permettant la sortie, qui n’ouvre aucun droit au paiement.

4.2. Toutes les entreprises sont priées à fournir à leurs employés des accréditations justifiant leur sortie et leur entrée pour assister au poste de travail.

4.3. Il est demandé à l’entreprise SEGESA de ne pas couper l’électricité à ses clients pendant la période de validité de cet arrêté, compte tenu qu’aucun citoyen ne peut sortir pour payer ses factures d’électricité.

Article 5.1. Pendant cette période de 15 jours, tous les magasins, toutes les boutiques et toutes les usines sont fermés ; sauf les supermarchés, les marchés exclusivement à vente d’aliments, les épiceries, les laveries ou pressing, les pharmacies et les cliniques.

5.2. Il est fait également exception des magasins vendant des matériaux de construction, des pièces de rechange électroniques et des matériaux de mécanique divers, comme de véhicules, etc. Pour cela, les magasins Cuatro, Ryesa, Fifti Fifti, Ventage de los Cocoteros, Ventage de Km5 et Cerámico restent ouverts.

5.3. De même, tous les restaurants et les bars-restaurants resteront fermés, pouvant seulement apporter de nourriture par livraison à domicile.

Article 6.- En conformité avec le décret nº 42/2020, n’importe quel aéronef de cargaison de marchandises arrivant à Malabo et dont les pilotes devaient descendre à terre, ces derniers doivent subir un test de dépistage spécifique aux fins d’exclure qu’ils puissent être porteur du coronavirus.

Article 7. L’équipage des bateaux entre Douala et Malabo transportant des marchandises, des aliments et des vivres ne peut en aucun cas descendre à terre.

Article 8. Les cliniques sont obligées de transférer aux hôpitaux de référence du pays leurs patients présentant des symptômes tels que de fièvre, de la toux ou une insuffisance respiratoire, selon les indications du Comité technique.

Article 9. Sur les instructions de leurs supérieures hiérarchiques, les effectifs des forces armées et des forces de sécurité de l’État veilleront au respect strict des dispositions du présent arrêté.

Dispositions complémentaires

Première Les ministères de la Santé et du Bien-être social, de l’Intérieur et des Collectivités, de la Sécurité nationale, de l’Aviation civile, de la Culture, le Tourisme et la Promotion artisanale et des Affaires étrangères et de la Coopération sont habilités à prendre toute disposition nécessaire pour la meilleure application de ce communiqué.

Deuxième - Le comité technique d’intervention et de contrôle du nouveau coronavirus COVID19, dirigé par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales dans la région continentale, assisté par le directeur général adjoint de la Sécurité nationale, les gouverneurs, les délégués du gouvernement, est habilité à veiller au respect strict de ce qui est établi dans ce communiqué pendant la période de validité de cette période de crise.

Disposition dérogatoire

Toute disposition de rang égal ou inférieur s’opposant à ce qui est établi dans cet arrêté est abrogée.

Disposition finale

Le présent arrêté sera en vigueur à partir du 15 mars 2020, sans préjudice de sa prolongation par les médias d’information nationaux et dans le Journal officielle de l’État.

Fait à Malabo, le 14 avril 2020.

Pour une Guinée meilleure

Le Premier ministre du gouvernement

Francisco Pascual Obama Asue.

Dernière modification : 17/04/2020

Haut de page