COVID-19 : 1 043 cas de coronavirus en Guinée équatoriale.

83 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés par le sous-comité du laboratoire Baney qui effectue actuellement des tests de masse sur la population.

Les cas de coronavirus enregistrés en Guinée équatoriale s’élèvent à 1 043 cas confirmés par le laboratoire de Baney, selon le dernier décompte officiel publié par l’OMS et fourni par le comité technique pour le contrôle et la surveillance des coronavirus en Guinée équatoriale rendu public aujourd’hui, lundi 25 mai.

Le nombre de patients guéris est toujours de 165, tandis que le nombre de décès est de 12.

La société coréenne Sangyong livre le matériel médical donné au ministère de la santé.

Le ministère de la santé et de la protection sociale s’engage dans la recherche et le développement

Le sous-comité des laboratoires a fait état du don d’un panel de réactifs par l’OMS, pour évaluer le contrôle de qualité du laboratoire de Baney, et de 100 tests de réactifs PCR. Entre-temps, au 21 mai, 341 échantillons au total ont été prélevés et traités, 169 à Malabo et 172 à Bata.

Le comité technique a signalé qu’environ 875 personnes sont en quarantaine dans tout le pays, 255 à Malabo et 620 sur le continent, réparties dans différents districts et provinces.

Entre-temps, le sous-comité de gestion des cas a signalé que sur les 4 patients admis à l’hôpital de La Paz à Sipopo, 2 sont aux soins intensifs et les 2 autres sont en isolement et sous traitement.
L’hôpital psychiatrique INSESO de Mondong (Bata) traite 71 cas positifs, dont un cas grave d’insuffisance respiratoire sous ventilation mécanique non invasive. Alors que le reste des patients dans les hôtels reste stable, certains présentent des symptômes légers et sont sous traitement.

Le tableau de l’OMS reflète une augmentation considérable du nombre de personnes infectées. Les autorités sanitaires continuent donc à insister pour que la population respecte les mesures établies pour lutter contre la COVID-19.

Le décret de l’état d’alerte en Guinée équatoriale, prolongé le 15 mai dernier, établit que les personnes doivent rester chez elles, à l’exception des fonctionnaires de l’administration publique et privée. En dehors de ces cas, les citoyens peuvent circuler sur la voie publique avec une autorisation et avec le masque pour éviter une éventuelle contagion.

Dernière modification : 25/05/2020

Haut de page