Coronavirus : Questions fréquemment posées

Quelle est la situation épidémiologique en Guinée équatoriale ?

Données au 3 juillet

  • Testés positifs : 3071 ;
  • Décès :51.

Quelles sont les mesures prises par le gouvernement de Guinée équatoriale ?

L’ambassade publie sur son site les dernières mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus. Vous pouvez les consultez à la rubrique COVID-19.

Par décret 45/2020 du 15 juin du Président de la République, le déconfinement a été partiellement levé

La levée complète de l’état d’alerte sanitaire, le confinement général de la population et le renforcement des mesures de contrôle de la santé publique seront effectués en quatre phases. au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie dans le pays.

I PHASE : Assouplissement de l’état d’alerte sanitaire et renforcement des mesures de contrôle de la santé publique. PHASE II. Évaluation des mesures de santé publique. PHASE III : Stabilisation de la transmission ou de la contagion. PHASE IV : Fin de l’alerte sur l’état de santé,

Au cours de cette même phase, tous les établissements publics, hôpitaux, marchés, supermarchés, banques, aéroports, ports et établissements de soins de santé adoptent des mesures appropriées de prévention et de contrôle des infections, telles que la distanciation physique, le lavage et la désinfection des mains, les précautions respiratoires et, si possible, la prise de température corporelle.

L’utilisation de masques est obligatoire et nécessaire dans les espaces ouverts, les lieux publics, les transports publics et dans les véhicules privés, s’ils sont accompagnés par d’autres personnes.}

Églises et célébrations

Les cérémonies traditionnelles, canoniques et civiles de mariage resteront suspendues dans cette première phase. De même, la célébration de congrès, de conférences et de séminaires, de ligues sportives et d’événements est interdite pendant la première phase. La suspension temporaire de la célébration des actes de culte en face à face est maintenue.

Toutes les fêtes patronales, les célébrations folkloriques et culturelles, les veillées et les décès restent interdits pendant cette première phase.}

Dans l’environnement de travail

L’administration publique et le secteur privé encourageront des pratiques telles que le télétravail ou le travail posté, afin de réduire la concentration de personnes dans les lieux publics. Toutes les entreprises de plus de 10 salariés, les centres administratifs publics, les banques, les entités autonomes, les locaux publics, les centres commerciaux, les hôtels, les restaurants, les centres scolaires publics et privés, à tous les niveaux d’enseignement, les dirigeants doivent disposer de thermomètres infrarouges obligatoires pour la prise de température, et de gel désinfectant, ainsi que respecter strictement les mesures de distance établies, et procéder à la désinfection quotidienne de toutes leurs installations avant de commencer le jour ouvrable suivant.

Les responsables des services de l’administration publique, des entreprises publiques et privées, veillent à ce que les fonctionnaires, les employés ou les personnes affectées à leurs services respectent l’obligation de porter des masques et des gants pour leur propre protection, et fournissent les moyens nécessaires pour se laver constamment les mains à l’eau et au savon.

Transport terrestre, aérien et maritime

Les vols internationaux et intérieurs sont ouverts, ainsi que le transport de biens et de personnes par mer au niveau national et international, sous certaines conditions :

a) Tous les passagers en provenance de l’étranger doivent apporter un certificat PCR négatif délivré dans les 48 heures précédentes. Les passagers qui ne l’ont pas, feront faire ce test en Guinée équatoriale, en assumant les coûts de ce test et de l’hébergement à l’hôtel en attendant les résultats du test. Les mesures pouvant être adaptées dans les aéroports et les ports pour réduire le risque de contamination des voyageurs et des membres d’équipage des avions et autres navires seront mises en œuvre par le biais d’accords multisectoriels.

b). Les missions diplomatiques et les bureaux des organisations internationales doivent informer le ministère des affaires étrangères et de la coopération, suffisamment à l’avance, de la date et de l’heure d’arrivée dans le pays de l’un de leurs membres ou des membres de leur famille, en indiquant les détails du vol : numéro du vol et ville d’origine.

b.1). Les personnes visées dans la section précédente doivent respecter strictement, dès l’entrée dans le pays, les mesures d’hygiène sanitaire établies pour le contrôle de la propagation du nouveau coronavirus, y compris la période d’isolement obligatoire de 14 jours.
b.2). Les mesures de température sont effectuées au poste frontière concerné (aéroport et port).
b.3) Les personnes asymptomatiques doivent être placées en quarantaine obligatoire de 14 jours à leur domicile ou lieu de résidence.
b.4). Les personnes présentant des symptômes liés à COVID-19. seront transférées dans des centres de santé ou d’autres établissements préparés pour traiter cette maladie.
b.5). L’application est étendue aux membres des missions diplomatiques, des bureaux consulaires et des organisations internationales qui arrivent dans le pays pour prendre leurs fonctions.
b.6). Les missions diplomatiques et consulaires de la Guinée équatoriale à l’étranger ne peuvent pas accorder de visas d’entrée dans le pays, sauf par réciprocité diplomatique.

c). Tout membre d’équipage d’un avion ou d’un navire marchand qui souhaite débarquer et entrer dans l’aéroport ou les villes portuaires doit subir un test de diagnostic par PCR, à ses frais.

d). Dans le cadre du service de transport de passagers par mer entre Bata et Malabo, et vice versa, des mesures de protection individuelle doivent être prises pour tous les passagers, ainsi que la prise de température à l’embarquement et au débarquement.

Économie

Toutes les activités économiques sont reprises, à partir de tous les magasins, commerces de détail, indépendants et de gros, sous certaines conditions :

a). L’utilisation de masques sera obligatoire dans tous les locaux commerciaux et l’entassement des personnes aux caisses sera évité, dans le strict respect des distances établies.

b). Les propriétaires des magasins doivent garantir une capacité adéquate, en procédant à une limitation de l’accès, lorsqu’ils constatent la présence excessive de clients dans les locaux.}

Écoles

La période scolaire est ouverte aux examens de fin d’année et aux tests de sélection selon les modalités indiquées par les arrêtés ministériels du département de l’éducation, de l’enseignement universitaire et des sports, sous certaines conditions :

a) Toutes les activités culturelles de fin d’année scolaire sont interdites, ainsi que toute promiscuité les jours de distribution des bulletins. Les écoles doivent donner la priorité à la distribution des bulletins aux parents et aux tuteurs, en respectant les mesures d’hygiène et les distances déjà établies.

b). Lors des examens et des évaluations qui vont être effectués au cours des mois de juin et juillet, des mesures de protection devront être observées, c’est-à-dire que le port de masques sera obligatoire, et les centres empêcheront l’agglomération des élèves et des étudiants dans les patios des centres.

c). Tous les enseignants et directeurs d’école, à tous les niveaux, sont tenus de porter des masques, ainsi que de disposer de gels désinfectants, d’eau et de savon pour se laver les mains.}

Hôtels et restaurants

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration pourra reprendre ses activités, en respectant les mesures d’hygiène et de prévention dans la prestation des services, en se conformant à certaines conditions :

a) Les discothèques et les piscines des hôtels resteront fermées, les restaurants ne pourront avoir que 50% de leur capacité, et dans les terrasses et les espaces communs, la distance de sécurité entre les tables sera obligatoire.

b) Tous les établissements du secteur de l’hôtellerie et de la restauration doivent garantir que tout leur personnel porte des masques et des gants pour s’occuper des clients, en respectant toujours les heures d’ouverture et de fermeture établies.

c). Les discothèques, casinos, boîtes de nuit, bars et tout autre lieu de loisirs non indiqué ci-dessus, resteront fermés pendant cette première phase sur tout le territoire national.

Cliniques et officines

Toutes les cliniques privées, les cabinets médicaux et les pharmacies devront informer l’équipe d’intervention rapide et renvoyer les cas suspects ou les patients présentant des symptômes évidents de COVID-19 à l’hôpital public le plus proche.

Toute infraction à cette directive peut entraîner la fermeture définitive du centre de santé privé.

Tous les guérisseurs traditionnels seront tenus d’orienter tout patient souffrant d’une affection respiratoire aiguë vers l’hôpital de référence le plus proche et d’informer la ligne verte (1111-Malabo ; ou 1112-Bata) ou l’équipe d’intervention rapide, ou le gouvernement et/ou l’autorité sanitaire les plus proches de la nécessité de transférer ces patients suspects de COVID-19 vers le centre de traitement le plus proche. La violation de la présente directive peut entraîner la fermeture définitive desdits centres de traitement.

Chaque institution doit se doter de dispositifs automatisés de désinfection et de prise de température et les placer à l’entrée des bâtiments publics et privés.

Comment puis-je m’informer de l’évolution de la situation en Guinée équatoriale ?

L’ambassade met régulièrement en ligne les communiqués des autorités équato-guinéennes en français. Retrouvez-les à la rubrique : COVID-19

Consultez également le site gouvernemental d’informations : https://ahoraeg.com/

Comment se transmet le COVID-19 ?

PNG
La maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions invisibles, projetées lors d’une discussion, d’éternuements ou de la toux). On considère qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion, d’une toux, d’un éternuement ou en l’absence de mesures de protection.

Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées ou de surfaces souillées par des gouttelettes.

C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie.

Comment me protéger et protéger les autres ?

Pour empêcher le virus de se développer, il est impératif de suivre les recommandations des autorités sanitaires locales.
PNG

Quels sont les symptômes du coronavirus COVID-19

PNG

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) et la toux. D’autres signes associés aux infections virales peuvent être retrouvés : maux de tête, courbatures, fatigue…

Chez certains malades, une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, et une diarrhée sont également observées.

Chez les personnes développant des formes plus graves, on retrouve des difficultés respiratoires, pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation et au décès.

Quel comportement dois-je adopter, si je n’ai pas de symptômes ?

-  Je ne vis pas avec un cas COVID-19

Je reste confiné chez moi
Je respecte la consigne de distanciation
Je respecte les gestes simples pour me protéger et protéger mon entourage
Je ne sors que pour le travail et l’approvisionnement alimentaire
Je favorise le télétravail si disponible

-  Je vis avec un cas COVID-19

Je reste à mon domicile et je m’isole
Je respecte les gestes simples pour me protéger et protéger mon entourage
Je surveille ma température 2 fois par jour et l’apparition de symptômes (toux, fièvre, difficultés respiratoires)
Je suis arrêté sauf si le télétravail est disponible

Quel comportement dois-je adopter, si j’ai des symptômes ?

- J’appelle un médecin (médecin traitant, téléconsultation)
- Je reste à mon domicile et je m’isole

Déclarez-vous dès les premiers symptômes en appelant les numéros suivants : 1111 (Bioko) ou 1112 (Rio Muni)

Je n’ai pas de médecin traitant en Guinée équatoriale, qui dois-je contacter ?

Vous pouvez contacter le médecin conseil du poste :
Docteur Michel LONGO
courriel : dr.longo@ascoma.com
téléphone : + 240 222 068 322 ou + 240 555 85 89 49

Vous pouvez contacter les structures suivantes :
- clinique Esperanza : 666 725 226/666 724 389
- clinique Virgen de Guadalupe : 333 099 013
- clinique La Paz : 556 666 156/556 666 154

Qu’est-ce que la téléconsultation ?

Particulièrement utiles dans le contexte de l’épidémie liée au coronavirus SARS-CoV-2, les téléconsultations ou consultations à distance avec un médecin viennent de voir leurs conditions d’exercice aménagées jusqu’au 31 mai 2020 afin de limiter le nombre de contaminations.

Les personnes atteintes ou potentiellement infectées par le coronavirus peuvent bénéficier de la téléconsultation en France même si elles n’ont pas de médecin traitant.

Ces consultations à distance entre le médecin et le patient (seul ou assisté d’un professionnel de santé) sont réalisées en utilisant les moyens technologiques disponibles pour effectuer une vidéotransmission : un lieu équipé, une plateforme dédiée ou un site internet ou une application sécurisée.

Le patient doit disposer d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone (selon l’opérateur) équipé d’une webcam et relié à internet.

Si vous êtes assuré social en France vous pouvez être remboursé, pour plus d’information consultez le site de l’assurance maladie.

Des rapatriements d’urgence vers la France sont-ils envisagés pour la communauté française ?

Le 7 avril dernier, un avion d’Air France a permis à nos compatriotes de passage ainsi qu’aux résidents qui le souhaitaient de quitter le territoire de la Guinée équatoriale pour rejoindre la France.

L’ambassade d’Espagne organise de son côté un vol pour faciliter la sortie de ses citoyens et des citoyens européens, le 21 avril. Un message a été adressé à la communauté française pour nos compatriotes intéressés puissent se signaler au + 240 333 097 230.

A ce stade, et compte tenu des informations communiquées par les autorités équato-guinéennes, l’épidémie n’est pas déclarée dans le pays. Les autorités sanitaires assurent que les cas détectés sont sous contrôle local. Dans ces conditions, nous ne sommes pas aujourd’hui dans une situation où la facilitation de la sortie du territoire de la communauté française se pose.

Comment faire connaître ma situation à l’ambassade de France ? Quel numéro appeler ?

Dans tous les cas, si vous avez des interrogations, si vous souhaitez faire connaître votre situation, notamment au regard de vos conditions sanitaires, rapprochez-vous de l’ambassade :

Une cellule de veille téléphonique est à votre disposition au (+240) 333 097 230.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Puis-je me présenter au consulat ?

Dans le contexte imposé par la crise du Covid-19, l’ambassade adapte son service consulaire :
- le service de l’administration des Français est ouvert un jour sur deux sur rendez-vous
- le service de l’état-civil est ouvert sur rendez-vous
- le service des visas est fermé jusqu’à nouvel ordre

Pour plus de détails, ainsi que pour les prises de rendez-vous et les urgences, voir la fiche jointe :ici

Quelle est la situation pour les ressortissants Equato-guinéens résidant en France ? Peuvent-ils rentrer en Guinée équatoriale ?

Ces ressortissants doivent se rapprocher de l’ambassade de Guinée équatoriale à Paris.

Pourrais-je prochainement voyager en Guinée équatoriale ?

Sauf autorisation donnée par les autorités locales et identification d’un moyen de transport, il n’est pas possible de se rendre en Guinée équatoriale depuis le 15 mars, a priori pour un mois, voire jusqu’à nouvel ordre.

Les ambassades de Guinée équatoriale ont instruction de ne plus délivrer de visas.

Les principales compagnies aériennes vous informent régulièrement sur les mesures prises pour vous aider à adapter votre voyage à l’évolution du coronavirus (conditions de voyage, mise en place de tarifs spéciaux, …).

Consultez leur site
Air France
Lufthansa

Pour sa part, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a mis jour ses conseils aux voyageursdans les pays touchés par le COVID-19. Ils sont réévalués en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique internationale, des recommandations de l’OMS, ainsi que des mesures prises par les autorités locales.

Que fait la France pour l’Afrique ?

Retrouvez toutes les informations sur l’aide de la France à l’Afrique : ici

Dernière modification : 06/07/2020

Haut de page