Discours de l’ambassadeur de France à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet

Monsieur le Ministre des mines et des hydrocarbures,
représentant le gouvernement de Guinée équatoriale,
Monsieur le Ministre délégué aux Affaires étrangères,
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et messieurs les personnalités civiles et militaires,
Chers invités,
Mes chers compatriotes,

Avec l’ensemble de mes collaborateurs, je voudrais vous souhaiter la plus chaleureuse des bienvenues et vous remercier individuellement pour votre présence massive.

Vous me permettrez de saluer en particulier les officiels qui nous font l’honneur de leur présence, les acteurs économiques et sociaux partenaires de l’Ambassade de France ainsi que tous ceux qui, à des titres divers, ont tenu à prendre part à cette célébration.

A l’évidence, cette édition 2018 de la fête du 14 juillet revêt un relief particulier. Non seulement coïncide-t-elle avec le centenaire de l’armistice de la première guerre mondiale, le 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme mais aussi avec la qualification du « onze tricolore » pour la finale de la coupe du monde de football…

En ce jour triplement symbolique, la France célèbre avec ferveur son idéal républicain, que rien ne pourrait mieux définir que sa devise nationale : liberté, égalité, fraternité, Mbappé.

La Liberté du Peuple souverain mais aussi celle de chaque citoyen. L’égalité de tous en droit mais aussi la vocation de chacun à une égale dignité. La fraternité qui confère au lien social une couleur particulière, celle de la solidarité et du respect.
Cet idéal que porte en étendard notre sélection nationale, un joueur l’incarne à lui tout seul, dans cette coupe du monde de football, Kylian Mbappé, avec sa jeunesse, son talent, son audace, son énergie, sa créativité. A lui tout seul, il est le visage de la France que nous aimons, la France de la générosité, la France de la solidarité, la France de la diversité, une France qui souffre parfois, résiste toujours et gagne souvent, bref une France qui fait rêver et qui remplit de bonheur.
A nos amis équato-guinéens, je voudrais dire à nouveau merci pour leurs encouragements et solliciter leur soutien pour la finale de demain.

Monsieur le Ministre,
Chers invités,
Chers compatriotes,

Le 12 octobre prochain, la Guinée équatoriale célébrera le cinquantième anniversaire de son indépendance nationale. Dans la vie d’une nation, c’est une date marquante qui permet de mesurer le chemin parcouru et de se projeter dans le futur. En cette circonstance solennelle, je voudrais transmettre aux autorités et au peuple équato-guinéen == un message d’amitié == de la part des autorités et du peuple français.
D’ores-et-déjà, j’ai fait part au Premier ministre Francisco Pascual Obama Asue des projets de contribution de la France aux célébrations en cours de préparation.

La France est de longue date un pays ami de la Guinée équatoriale et un partenaire de son développement. Ce capital d’expériences partagées et de confiance que l’histoire nous a légué, il nous appartient aujourd’hui de le faire fructifier ensemble.
Dans ce but, je vous invite à célébrer ce qui nous unit, ce que nous avons en partage, ce que nous avons en commun, en tirant le meilleur parti possible du nouveau partenariat de la France avec l’Afrique que le président Macron a défini en novembre 2017, dans son discours de Ouagadougou.

Ce nouveau partenariat repose sur une série d’engagements prioritaires, notamment dans les secteurs suivants :
-  Education (scolarisation des jeunes filles, formation des enseignants) ;
-  Enseignement supérieur (appui aux universités africaines) ;
-  Formation professionnelle (développer des formations adaptées aux besoins locaux) ;
-  Innovation et partenariat économique (soutien financier aux PME africaines) ;
-  Climat (construire des villes durables) ;
-  Sécurité et défense (renforcer les capacités africaines) ;
-  Culture et francophonie (restitution du patrimoine africain et lancement d’une saison des cultures africaines en France en 2020)
Je ne doute pas que les autorités équato-guinéennes présenteront des projets opérationnels en phase avec leurs priorités nationales, dans tout ou partie de ces secteurs prioritaires.

En tous cas, il me plaît de réaffirmer ici la volonté des autorités françaises de poursuivre le dialogue bilatéral, renouvelé depuis l’élection du président Macron, avec notamment votre entretien du 19 juin dernier à Paris, monsieur le ministre, avec Jean-Baptiste Lemoyne.

Dans la même ligne, nous attachons du prix à continuer à travailler en commun au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies, au service de la paix et de la sécurité internationale. A ce propos, la France organise un Forum mondial sur la paix, les 11-13 novembre 2018 à Paris, auquel la Guinée équatoriale est invitée à contribuer.
Dans le même esprit, les autorités françaises prennent bonne note du décret d’amnistie politique qui a été rendu publique le 4 juillet dernier. Elles enregistrent avec intérêt l’organisation d’une 6ème mesa del dialogo nacional, les 16-21 juillet prochain. Dans les deux cas, elles souhaitent que ces initiatives contribuent à un dialogue politique inclusif et constructif, dans l’intérêt supérieur de la stabilité et de la prospérité de la Guinée équatoriale.

Dans le même ordre d’idées, je confirme la disponibilité de l’Agence française de développement (AFD) et celle des entreprises françaises pour prendre part à la troisième conférence économique nationale prévue en mars 2019, afin de soutenir et accompagner le processus de restructuration et de diversification en cours.

Monsieur le Ministre,
Chers invités,
Chers compatriotes,

Comme vous le savez, la fête du 14 juillet est un rendez-vous avec l’optimisme, la convivialité et la fraternité.

Je voudrais donc conclure en vous remerciant à nouveau pour votre présence bienveillante, votre ferveur et votre bonne humeur palpables, qui donnent ainsi corps à l’idéal de la République française.
Dans le même élan, je voudrais exprimer ma gratitude aux 23 entreprises partenaires de l’ambassade de France, qui ont tenu cette année encore à contribuer avec générosité à l’organisation de cette réception.
Enfin, je souhaiterais porter un toast à l’amitié entre la France et la Guinée équatoriale et former des vœux de succès pour nos projets bilatéraux.

Vive la Guinée équatoriale !

Vive la France !

Vive l’amitié entre nos deux pays !

Et Allez les bleus !

PS : seul le prononcé fait foi

Dernière modification : 16/07/2018

Haut de page