Expédition botanique à Moka avec les écoles-pilotes de Malabo

Ce samedi 27 octobre, un groupe de vingt-huit élèves des deux lycées malabéens Santa Teresita et Ewaiso Ipola, partenaires de cette Ambassade, s’est rendu à Moka (île de Bioko), pour une sortie scolaire originale, axée sur la découverte du patrimoine végétal exceptionnel équato-guinéen.

L’expédition était menée par le botaniste équato-guinéen Norberto Nguema, coordonnée par Mathilde Le Clainche, attachée de coopération, et encadrée par Gladys, enseignante de français à Santa Teresita ; Bernabé, chef des études à Ewaiso Ipola ; Maria, technicienne au Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, des Forêts et de l’Environnement ; Marion Pagano, coordinatrice pédagogique à l’IFGE, Rodulfo Dominguez, professeur-documentaliste au Lycée français de Malabo.

Amancio, chef de la station de recherches BBPP de Moka, nous a présenté la station et guidé à travers la forêt.

Ce projet éducatif et scientifique – qui devrait déboucher sur la réalisation de mini herbiers individuels – est porté par l’Ambassade de France en Guinée équatoriale.

La sortie n’aurait pas pu avoir lieu sans l’aide du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, des Forêts et de l’Environnement, qui a mis à notre disposition un autobus et son chauffeur.

L’entreprise Martinez Hermanos continue de soutenir les activités du Poste diplomatique (Ambassade ou Institut) : elle a fourni les paniers repas pour les élèves lors de cette sortie.

Cette expédition botanique a été l’occasion de découvrir entre autres des végétaux de la famille des moracées (caractérisées par la présence de latex, un liquide blanc, collant, qui devient élastique en séchant ; en font partie les ficus), bégoniacées (plantes herbacées, généralement succulentes, pérennes, souvent tubéreuses, des régions subtropicales à tropicales), zingibéracées (plantes herbacées pérennes, productrices d’huiles essentielles, des régions tropicales >> également utilisées contre les maux de dents), orchidacées (une des familles les plus diversifiées), agavacées (Ce sont des plantes acaules ou encore des arbres à rosettes que l’on retrouve dans les régions tropicales ou arides >> présentes dans les cimetières ou zones sacrées).

Nous avons notamment appris ce qu’est une plante succulente (forte capacité à stocker l’eau dans les feuilles, les tiges ou les racines), une plante ligneuse (dont le bois est le principal matériau de structure), une plante épiphyte (qui pousse en se servant d’autres plantes comme support), etc.

La différence entre une forêt primaire et forêt secondaire, et l’importance des espèces relictes ("fossiles vivants" ou survivantes de temps anciens ; seules espèces survivantes de grands groupes d’organismes autrefois très répandus et aujourd’hui presque complètement disparus).

Nous avons appris à observer, décrire, collecter et conserver les spécimens dans une presse botanique, selon la méthode utilisée par les botanistes professionnels.

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 31/10/2018

Haut de page