L’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable

Deux ans après l’adoption par les Nations unies de l’Agenda 2030 du développement durable, il est temps de dresser le bilan des premières étapes de la mobilisation française vers l’atteinte des 17 nouveaux objectifs de développement durable (ODD).

L’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable, qu’est-ce que c’est ?

Adopté le 25 septembre 2015 par les chefs d’État et de Gouvernement réunis lors du Sommet spécial sur le développement durable, l’Agenda 2030 fixe 17 objectifs de développement durable (ODD) déclinés en 169 cibles pour répondre aux défis de la mondialisation en se fondant sur les 3 composantes - environnement, social et économie - du développement durable.

L’Agenda 2030 et les ODD qui en découlent présentent une conception profondément novatrice du développement durable :

Il associe à la lutte contre l’extrême pauvreté la préservation de la planète face aux dérèglements climatiques ;
Il transcende les enjeux de développement durable de l’ensemble des pays de la planète dans une démarche globale et universelle ;
Il est le fruit d’une consultation inédite des acteurs de la société civile, du secteur privé, des collectivités locales, du monde de la recherche, etc.

L’Agenda 2030 permet d’articuler l’action autour de cinq piliers du développement durable

Pilier Population

Un développement durable des États repose sur le respect des principes d’égalité et de dignité des personnes. Lutter contre la pauvreté, assurer à tous un accès au soin et à la nourriture, garantir une éducation de qualité et l’égalité entre les sexes sont les prérequis nécessaires à une société égalitaire et durable.

Pilier Planète

Protéger la planète est indispensable pour répondre aux besoins des générations actuelles et futures. Il s’agit ainsi de préserver la qualité de l’air, l’accès durable à la nourriture et à l’eau, une biodiversité riche et pleine de ressources. Limiter le dérèglement climatique est nécessaire pour réaliser ces objectifs et protéger les citoyens des catastrophes climatiques.

Pilier Prospérité

Le développement des États doit établir une prospérité économique inclusive et respectueuse de l’environnement. Afin d’assurer la paix et la prospérité, il convient de mettre au service de tous la science, les technologies et l’innovation pour un développement à dimension humaine.

Pilier Paix

Réduire les conflits, construire la paix et la consolider est indispensable pour l’établissement de sociétés prospères et durables, car il ne peut y avoir de développement sans sécurité ni de sécurité sans développement.

Pilier Partenariats

La réalisation des ODD nécessite un nouveau système de partenariat et de solidarité mondiale. Des partenariats inclusifs construits sur une vision commune et des objectifs communs qui placent les peuples et la planète au centre, sont nécessaires au niveau mondial, régional, national et local. Ces solidarités doivent prendre place entre les nations, mais aussi avec la société civile, les ONG et le secteur privé.
Quel suivi mondial de la mise en œuvre des ODD ?

Quel suivi mondial de la mise en œuvre des ODD ?

A l’échelle internationale, le Forum politique de haut niveau occupe la place centrale du suivi de la mise en œuvre des ODD en offrant chaque année une plateforme de discussion à l’ensemble des acteurs, institutionnels ou non, du développement durable.

Comment la France se mobilise-t-elle pour l’atteinte des ODD ?

Coordonner les différents ministères

La mise en œuvre des 17 ODD en France est coordonnée par la Déléguée interministérielle au développement durable (DIDD), mandatée par le Premier ministre, en étroit partenariat avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) pour la dimension internationale. Elle anime un réseau de Hauts fonctionnaires au développement durable (HFDD) qui relaient dans les ministères tous les enjeux du développement durable.

Se donner les moyens d’agir pour l’atteinte des ODD sur le plan international

Les engagements financiers de la France en matière de développement ont été précisés par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) du 30 novembre 2016. La France augmentera de 4 Mds€ les financements du groupe Agence française de développement (AFD) en faveur du développement durable d’ici 2020, dont 2 milliards seront consacrés aux défis climatiques. Parallèlement, 400 M€ supplémentaires seront alloués aux pays les plus fragiles sous forme de dons bilatéraux. La France renforcera sa mobilisation pour le climat avec un engagement de 5Mds€ d’ici 2020 et promeut par ailleurs les financements avec des co-bénéfices climatiques.

Sensibiliser tous les citoyens

Considérant que l’implication de la société civile, du secteur privé et des citoyens est indispensable au succès de mise en œuvre des ODD, la France œuvre pour des modes de décision et d’action toujours plus inclusifs. Le Conseil national du développement et de la solidarité internationale (CNDSI) et le Conseil national de la transition écologique (CNTE) sont les deux enceintes de concertation privilégiées pour la mise en œuvre des ODD.

L’organisation d’une journée collaborative sur les ODD le 18 avril a également permis de poursuivre des échanges réguliers avec la société civile sur la mise en œuvre des ODD, journée collaborative dans une perspective de co-construction et d’intelligence collective pour une mise en route collective vers les ODD.


Faire preuve de transparence au Forum politique de haut niveau

Dès juillet 2016, la France a présenté son rapport sur la mise en œuvre des ODD (.pdf) au Forum politique de haut niveau (FPHN) aux côtés de 21 autres Etats volontaires (Allemagne, Finlande, Chine, Togo, Colombie, Egypte, Estonie, Géorgie, Madagascar, Mexique, Monténégro, Maroc, Norvège, Philippines, République de Corée, Samoa, Sierra Léone, Suisse, Turquie, Ouganda, Venezuela).

La France a axé sa présentation nationale sur le climat et l’accord de Paris, sur l’autonomisation des femmes et sur l’éducation. Elle a également mis en relief les dimensions transversales de l’agenda auxquelles la France est particulièrement sensible, tels que la lutte contre le changement climatique et pour la transition écologique et l’effort en faveur de l’emploi et de la réduction des inégalités.

Cette année, ce sont 43 pays qui se sont portés volontaires pour présenter leur revue nationale au FPHN qui s’est tenu en juillet 2017 à New-York.

L’éducation et l’innovation au service du Développement durable

Le nouveau cadre établi par l’Agenda 2030 et par les ODD est une occasion unique pour tous les citoyens de participer à l’établissement d’un monde durable. Pour relever les défis environnementaux actuels, les solutions politiques ou financières ne sont pas suffisantes. La réalisation des ODD nécessite une modification de nos modes de vie, de production et de consommation. C’est pourquoi l’éducation au Développement durable à tous les niveaux et l’innovation sont au cœur des politiques de développement.

Pour en savoir plus, cliquez : ici

Dernière modification : 29/09/2017

Haut de page