La coopération française en Guinée Equatoriale

Le Service de Coopération et d’Action culturelle (SCAC) de l’Ambassade est chargé de la coopération civile française en Guinée Équatoriale.

Sous l’autorité de l’Ambassadeur, le SCAC définit, coordonne et met en œuvre les actions de coopération culturelle, éducative, et technique. Il assure la tutelle de l’Institut Français – I.C.E.F. (Institut culturel d’expression française), et du Lycée français "Le Concorde" de Malabo.

Fort d’une solide expérience de coopération bilatérale, dont la qualité est appréciée par ses partenaires équato-guinéens, et soucieux de leur permettre de s’approprier pleinement les actions menées en réponse aux besoins exprimés ou constatés, le SCAC s’attache à appuyer la dynamique de développement de la Guinée Équatoriale en harmonie avec l’espace francophone dans lequel elle se situe au sein de la CEMAC (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) et de la CEEAC (Communauté économique des États de l’Afrique centrale).

Le SCAC facilite et assure la mise en place de partenariats entre les opérateurs français et les autorités équato-guinéennes comme, par exemple, lors de la dernière coupe d’Afrique des Nations (CAN) où une mission médicale française a apporté son appui aux services sanitaires équato-guinéens dans les actions de prévention de l’épidémie de fièvre Ebola.

Portés et accompagnés par l’expertise technique française, ou résultant d’accords entre le gouvernement équato-guinéen et des opérateurs français, les projets de coopération menés comportent souvent un volet de formation linguistique à objectifs spécifiques que l’Institut Français – I.C.E.F. de Malabo a la charge de conduire. Cet établissement, outil essentiel de la diffusion du français en Guinée Équatoriale, est le partenaire de plusieurs formations dans l’aéronautique, la sécurité intérieure, le secteur bancaire, la fonction publique et la diplomatie.

Dans le cadre de la politique de diffusion de la langue française et de promotion de la culture francophone, le SCAC appuie également l’Association Nationale des Professeurs de Français de Guinée Équatoriale (ANPFGE), et le ministère de l’Éducation et des Sciences, avec une attention particulière pour la « Maison de la Francophonie Léopold Sédar Senghor » de Bata, mise à la disposition de l’Ambassade de France par le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO, et inaugurée le 26 novembre 2013.

En 2016, le SCAC poursuit en confiance les actions engagées, demeure le relais de la diplomatie économique et écologique du Quai d’Orsay, s’inscrit dans les actions promues par la négociation climatique, dont la 21ème conférences des Parties, la « COP21 » de décembre 2015 à Paris, et explore de nouvelles actions dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la formation professionnelle, du développement durable, de la justice, et des médias.

La cohérence de ce partenariat efficace avec les autorités équato-guinéennes, participe du rayonnement de la France en Guinée Équatoriale. Ce pays, fier de son identité historique hispanophone, est aussi résolument tourné vers son avenir francophone, en particulier au sein de la sous-région d’Afrique centrale et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). C’est ce positionnement de la Guinée Équatoriale dans son environnement francophone qui donne tout son sens à la présence et à l’action de l’Ambassade de France en Guinée Équatoriale.

Tout en coordonnant des actions culturelles avec les représentations allemande et espagnole présentes en Guinée Équatoriale, le SCAC répond aux demandes de formations et d’études en France exprimées par des étudiants, des professeurs, des enseignants-chercheurs et des cadres de l’Administration équato-guinéenne.

En plein accord avec les autorités équato-guinéennes, la coopération française affiche son ambition de jouer un rôle majeur dans l’accompagnement du pays vers une meilleure gouvernance de l’État, par une administration plus performante et davantage intégrée, encore, au sein des instances régionales et internationales. En effet, l’expérience avérée de la France dans les domaines de la constitution d’un État de droit et d’une gouvernance démocratique moderne, lui donne une responsabilité particulière en termes de conseil et de formation.

Dernière modification : 08/03/2016

Haut de page