PRESENTATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DECONFINEMENT

Le Premier ministre a présenté le 28 avril à l’Assemblée nationale les grandes lignes du plan national de dé-confinement de la France.

DECONFINEMENT EN FRANCE – LES PRINCIPES

A- Trois principes : vivre avec le virus, agir progressivement, adapter localement.

Nous allons devoir vivre avec le virus, dès lors qu’aucun vaccin n’est disponible à court terme. Il est impératif, pour que les efforts consentis pour le confinement de la population ne soient pas vains, que nous évitions une seconde vague de l’épidémie. La circulation du virus n’étant pas uniforme dans le pays, les autorités locales auront la possibilité d’adapter la stratégie nationale en fonction des circonstances.

Une mise en œuvre reposant sur le triptyque : Protéger - Tester - Isoler.

Protéger d’abord, à travers les gestes barrière et le port du masque quand la distanciation physique est impossible. Tester ensuite pour pouvoir, non seulement isoler toute personne qui aura été testée positive mais aussi identifier et tester tous ceux, symptomatiques ou non, qui auront eu un contact rapproché avec elle.

Un déconfinement –le 11 mai - progressif et différencié en fonction des territoires.

Si tout se passe bien, commencera une phase qui durera jusqu’au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de maîtriser l’épidémie, et d’apprécier, en fonction de son évolution, les mesures à prendre pour la phase suivante qui débutera ce 2 juin et qui ira jusqu’à l’été. Toutefois, si, à l’approche du 11 mai, il apparaissait que le nombre de nouveaux cas journaliers n’était pas dans la fourchette prévue (3000) le déconfinement n’aura pas lieu. La progressivité s’accompagne d’une différenciation des territoires selon le niveau de circulation du virus.

B- Des enjeux prioritaires : l’école, les entreprises, les commerces, les transports, la vie sociale.

L’école : un impératif pédagogique et de justice sociale, en particulier pour ceux qui peuvent difficilement suivre l’enseignement à distance. Le déconfinement aura lieu progressivement par classe d’âge et de façon différenciée selon les territoires, en commençant par les plus petits, le 11 mai, suivis, le 18 mai, pour collégiens et début juin, par les lycéens.

Les classes rouvriront dans des conditions sanitaires strictes : Pas plus de 15 élèves par classe, distanciation physique et mesures d’hygiène. Tous les enseignants et encadrants des établissements scolaires recevront des masques qu’ils devront porter quand ils ne pourront respecter les règles de distanciation.
Le port du masque est rendu obligatoire pour les lycéens et les collégiens mais pas pour les autres enfants, compte tenu des risques de mauvais usage. Toutefois, l’Etat mettra à disposition des écoles de masques pédiatriques pour tout enfant présentant des symptômes, le temps que ses parents viennent le récupérer.

Le déconfinement doit aussi permettre la reprise de la vie économique, avec une attention particulière aux emplois du temps, aux gestes barrières, à l’aménagement des espaces de travail. Le port du masque devra être mis en œuvre dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties dans l’organisation du travail.

Les commerces (hors cafés et restaurants) rouvriront également à compter du 11 mai, ils devront limiter le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin et faire respecter la règle de la distance minimale d’un mètre par personne sans contact autour d’elle. Le port du masque grand public sera recommandé pour les personnels et les clients.

Le port du masque sera obligatoire dans les taxis qui ne disposent pas du système de protection en plexiglas.

Les déplacements inter-départementaux restent interdits sauf pour motifs professionnels ou familiaux impérieux.

Enfin, le déconfinement, c’est le retour de la vie sociale.

La vie sociale reprendra progressivement. Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel.

Les médiathèques, les bibliothèques et petits musées pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai.

Quant aux lieux de culte, ils ne pourront organiser de cérémonies avant le 2 juin. Les cérémonies funéraires resteront autorisées, dans la limite de 20 personnes.

Les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront limités à 10 personnes.

Dernière modification : 08/05/2020

Haut de page