Succès de la semaine de la langue française et de la francophonie à Bata

La célébration de la langue française et de la francophonie 2017 de Bata, coordonnée par l’experte technique internationale auprès de la Maison de la Francophonie, a eu lieu du 15 au 31 mars au centre culturel équato-guinéen de Bata. Deux événements phares ont ponctué la quinzaine : le 1e Festival de cinéma francophone et le Village de la francophonie.

JPEG
Conférence de presse à la bibliothèque nationale de Bata, en présence de Mme Françoise ETOA, Présidente d’honneur de la Maison de la Francophonie, et de Suzana DA ROCHA, Experte technique internationale

Le Festival de cinéma francophone, organisé pour la première fois à Bata, a été officiellement ouvert mercredi 15 mars par Mr. Fred CONSTANT, Ambassadeur de France, Mme Françoise ETOA, Présidente d’honneur de la Maison de la francophonie, et Mr. Francisco Javier ANGUE NVE, Délégué régional du Ministère de la Culture, en présence de près de 250 personnes.

JPEG
S.E. Mr. Fred CONSTANT, Ambassadeur de France en Guinée Équatoriale

JPEG
Mr. Francisco Javier ANGUE NVE, Délégué régional du Ministère de la Culture

Le public a découvert les 2 premiers films équato-guinéens en langue française, « Ikaka » et « La poupée », issus d’un projet collaboratif. 25 personnes ont participé à des ateliers animés par MM. Felipe Tomei Toniato et Benjamin Girodeau, au cours desquels ils ont créé les scénarios, écrit les dialogues, puis joué dans ces films.

JPEG
Ouverture du festival de ciné francophones avec les acteurs des films Ikaka et La poupée

Le festival s’est poursuivi avec la diffusion de 13 films de pays francophones, choisis dans le catalogue de l’Institut Français, au centre culturel équato-guinéen de Bata du 16 au 31 mars.

Comme en 2016, la célébration de la francophonie s’est achevée par le Village de la francophonie, samedi 25 mars, au centre culturel équato-guinéen de Bata, qui a accueilli près de 400 visiteurs entre 12h et 20h30. Le public a dégusté des plats typiques et découvert l’artisanat de 11 pays francophones (Guinée Équatoriale, Cameroun, Gabon, RDC, France, Guinée Conakry, Bénin, Burkina, Sénégal, Togo et Mali). La fête a débuté par un discours du Délégué régional du ministère de la culture, qui a félicité « l’engouement des Équato-guinéens pour la langue française et la francophonie et les a incités à poursuivre sur cette lancée ».

JPEG

La journée a été riche en activités avec des groupes musicaux très divers : Cactus, un groupe traditionnel Fang du Gabon, 2 groupes traditionnels du Cameroun, Déchaux Socoti Mwamba et sa rumba de RDC, Babis@Marley et son reggae sénégalais, Sanata du Mali, Aïcha la belle du Burkina, Djebol Mayor, un groupe traditionnel Fang de Guinée Équatoriale, une chorale de gospel équato-guinéenne. Le duo Juno&Darrell, tête d’affiche de la journée, a mis en lumière Fanny, chanteuse équato-guinéenne, venue spécialement d’Espagne pour faire découvrir son nouvel album de musique afro-soul.

JPEG

JPEG

Enfin, la journée a été ponctuée par des quiz, la remise des diplômes officiels DELF aux enfants et aux adultes, la remise des prix du concours de la francophonie dont les 3 enseignants gagnants sont venus spécialement d’Evinayong, Bikurga et Mbini avec leurs élèves et la remise des attestations de formation aux acteurs des films mentionnés plus haut.

JPEG

Afin de s’inscrire dans la thématique 2017 de l’OIF « Dis-moi 10 mots sur la toile », l’ETI francophonie a lancé un concours régional destiné aux enseignants de français du public et du privé. Chaque enseignant devait envoyer une vidéo de leur classe racontant une histoire à partir de l’un des 10 mots, sous une forme de leur choix (chanson, poème, pièce de théâtre...). Le prix, remporté par l’enseignant d’Evinayong, est une formation pédagogique de 2 semaines au CAVILAM de Vichy.

Les vidéos des enseignants sont disponibles sur la toile :
https://www.youtube.com/channel/UCY...

Dans la même optique, des ateliers ont été proposés à la Maison de la francophonie du 12 janvier au 16 mars destinés aux élèves de l’école française et de l’école bilingue Bata 2, principal partenaire éducatif de l’ETI (15 élèves au total). L’objectif était de détourner les paroles de la chanson de Black M « Sur ma route », qui est devenue « Sur ma toile », et ensuite de créer une chorégraphie simple. Ce projet a été présenté lors de la fête de la francophonie de l’école française du vendredi 17 mars ainsi qu’au Village de la francophonie. La vidéo est également disponible sur internet.

La Semaine de la langue française et de la francophonie à Bata a reçu l’appui de nombreux partenaires et sponsors : l’Institut français de Guinée Équatoriale, le centre culturel équato-guinéen de Bata, EGTC, Estrella Damm, Martinez, Canal +, FIAG-SA, Soeguibe, Muni et l’hôtel Ibis de Bata.

Pour plus d’images et d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de la Maison de la francophonie de Bata :
https://www.facebook.com/Maison-de-...

Dernière modification : 24/04/2017

Haut de page